Les Sous Vêtements

Avec Maurine

Je t'avais demandé d'apporter ta lingerie chez moi pour s'échanger quelques affaires et surtout s'exciter comme 2 petites salopes que nous sommes . Tu montes dans ma voiture en route vers mon paradis , sur le chemin, on décide de s'arrêter dans le centre commercial pour voir les magasins de lingerie , une superbe boutique Barbara nous ouvre les bras avec en vitrine du satin sage, romantique et coquin à souhait. On s'installe en cabine , dans une seule évidemment, en train d'essayer des strings , brésiliens et culottes sages avec de superbes balconnets à la dentelle fine ou coton simple . Très vite toutes les 2 en petites culottes , je t'enfile par dessus le brésilien qui m'excite comme une folle , je frôle ton sexe et le masse de toute ma main , comme c'est bien connu que le tissu est perméable , ce sont maintenant 2 petites culottes trempées que tu portes mon amour et remontant te prendre ta langue dans un baiser fougueux se pelotant nos seins respectifs pour en durcir les pointes et faire monter notre plaisir . On ressort avec 2,3 pièces trempées qu'on s'empresse d'acheter …

Tu pénètres dans mon appartement encore inconnu pour tes yeux de chatte , dans la grande pièce principale tu déballes tous tes sous-vêtements pendant que je vide mes armoires pleines de pièces magiques , on se déshabille sans même sans rendre compte et commence le plus chaud des défilés de lingerie avec en vedette 2 petites cochonnes top-modèles. Mon duvet offert à tes mains j'enfile mon caraco de soie blanche avec de fines bretelles qui indécemment met en valeur ce duvet qui recouvrais mon petit bonbon au miel , la douceur exquise du tissus rivalise avec la chaleur de tes mains que je sens à travers le tissus sur mes seins , je me frotte contre ta peau et descend lentement , le bruit de la soie glissant sur ta chatte humide , la pointe de mes seins venant chacun leur tour s'insérait dans les lèvres et masser ton clitoris gonflé de sang. Je sens que je vais être obligée de faire de grandes lessives ce soir et pas seulement de petites culottes trempées et souillées . je t'enfile une de mes petites culottes que j'adore , très confortable en coton blanc genre petit bateau , douce à souhait mais aussitôt marquant très visiblement toute trace humide , qu'allait-il se passer lorsque les traces étaient très très très humides ?

Le tissus aspira violemment toute ta mouille et je m'empressais de coller ma bouche contre ta chatte pour avaler la culotte et récupérer ton élixir , sentir ton odeur de chienne en chaleur , tu trempais dans ton jus salé , quel bonheur. Tu m'ôtas mon caraco pour admirer mes seins encore entre tes mains et tu me choisis un mini corset arrivant bien au dessus de mon nombril mais dessinant mes seins , tu me regardais dans la glace épousant le tissus de tes caresses précises qui descendirent vers ma rivière coulant sur mes cuisses de soie . T'en rendant compte, tu ramassas très vite ce trésor avec tes mains et me les présentas à ma bouche grande ouverte , goûter à la concrétisation de notre amour chacune à son tour tes doigts nous rassasiait dans notre soif ..il était dit que toutes nos culottes serait trempées , j'appris à goûter aux joie de tes strings me le rentrant profondément dans chaque fente pour m'exciter le bouton et agacer mon petit trou du cul. chaque culotte fut un délire de caresse pour la tremper comme une éponge , reniflant nos odeurs enivrantes de sensualité.

Je n'ai qu'une envie c'est d'approcher mes mains fébriles sur les bords de ta si belle petite culotte, commençant lentement à descendre ce dernier écrin protecteur entre ton trésor d'amour et mon désir brûlant, j'aperçois la naissance de ton duvet, tu soulèves tes fesses et écartes un peu tes cuisses pour faciliter et m'encourager dans la découverte de ta nudité totale, dans la découverte de ton intimité la plus profonde.
Je viens de faire glisser la dentelle sous tes fesses sans oublier de les frôler au passage. Comment une peau peut-elle être aussi douce ?
Mes doigts découvrent le duvet de ton jardin secret, le tissu continu de descendre pour me faire découvrir le fruit de tous mes désirs, ton petit abricot d'amour dévoilé devant mes yeux , ton bassin soulevé me fait admiré sa courbe, sa peau si fine.
Le frêle tissus continue sa descente, je le fais glisser avec le son velouté de ta peau satinée le long de tes cuisses, le long de tes jambes. Je ne peux m'empêcher d'en respirer ton odeur, de m'imprégner de ton intimité.
Tu écartes doucement tes cuisses pour m'offrir ton trésor secret.
Je m'approche lentement émerveillé devant la beauté de tes lèvres fermées, comme un enfant devant un jouet qu'il n'aurait pas encore le droit de toucher.

Je tapote maintenant ton écrin avec la pointe de mes doigts et chaque coup te fait réagir, ton corps amplifiant mon action pour faire vibrer chaque muscle de ton divin petit corps tendu. Remplaçant mes doigts par ma langue , je glisse sur la peau lisse, toujours plus humide de ton odeur, je sens ton ventre frissonner à travers tes lèvres toujours fermées mais lentement la cage s'ouvre, les pétales de ta fleur d'amour s'entrouvrent sans l'aide de ma langue, seulement par ton désir intense, le bout de ma langue s'engouffre dans ce petit canyon de dentelle de peau, lentement ton papillon ouvre ses ailes me laissant apercevoir au sommet, ta petite perle d'amour, ton petit clitoris dans son écrin de soie rose proche de ton duvet enivrant attirant mes mains. Mes doigts se perdent dans tes poils si doux, je vois ton corps vibrer sous tes mains qui caressent ton ventre à la peau de bébé, tes mains si sensuelles parcourant la courbe de tes seins, symbole si envoûtant de la femme, enserrant tes tétons entre tes doigts si fins pour les faire durcir et gonfler encore plus si c'est possible , tes yeux fermés et ta tête penchée en arrière m'ordonnent d'aller toujours plus loin pour ton plaisir et le plaisir de voir lentement grandir la jouissance qui va bientôt envahir ton corps.... J'effleure très lentement de mon index ce sillon, 2 gouttes de ton liquide d'amour étincellent ta fente , mon doigt les récupèrent pour les étaler sur tes lèvres d'amour.

Auteur:Inconnu