L'AUTOROUTE DE LA SOUMISSION

2 femmes dominent un homme

Bonjour je m'appelle philippe j'ai maintenant 44ans, et jaimerai vous raconter une histoire qui m'est arrivé il y a 9 ans. j étais routier a l'époque, et l'histoire se passe du côté de compiègne à un péage d'autoroute,la gendarmerie m'arrête et relève plusieurs infractions (dépassement d'heure de conduite,pneumatiques en mauvais états et diverses petites choses): résultat fourrière sur place jusqu'à réparation. Après avoir prévenue mon patron, pas de réparation possibles avant 36h, nous étions vendredi. A 14h je décide de rentrer chez moi en stop. j'habitais à l'époque dans le pas de calais (lens 62)... Je me met donc au péage avec un carton inscrit Lens , pas de calais. Dix minutes plus tard un petit fourgon aménagé en van s'arrête. Deux jeunes femmes au places avant (30-35ans). Elles me font signe de monter par la porte coulissante latérale. Je monte derrière ce vehicule, une autre femme un peu plus agée, s'y trouve. le van est aménagé avec petit bar,lit,frigo, enfin un vrai baisodrome.... Je m'assoie sur le bord du lit, le vehicule démmare. La grande brune qui est avec moi me propose un verre que j'accepte volontier. Elle a une jupe assez courte et fendue jusqu'en haut, chemisier blanc ouvert. A l'avant côté passager une autre brune cheveux très longs, robe très légère, blanche. On y voit en transparence un string et un beau soutien gorge a dentelle. La conductrice blonde cheveux tres courts, tee shirt avec une inscription(j'aime ça) et un short en jeans qui lui va à ravir. Apres avoir bu un ou deux verres, la passagère de devant vient nous rejoindre. La conductrice est toujour au volant. Ces deux jeunes femmes commencent à être avec moi très calines. Imaginez deux femmes pour un homme, le fantasme de beaucoup, et le mien aussi.. jai le coeur qui sonne la charge de la cavalerie et il n'était pas le seul car mon jeans devenait tres étroit et quelque chose y battait la charge aussi!!!!!!! la grande brune me dégrafait mon pantalon, l'autre ma chemise, la conductrice ferma le rideau qui séparait la cabine de l'arrière. en moins de cinq minutes, je me trouvais nu comme un ver sur le lit. la grande brune mit son sexe sur ma bouche et me tenait les bras au dessus de ma tête pendant que l'autre était entre mes jambes et me faisait une fellation, quant d'un seul coup, sans que j'ai vraiment le temps de comprendre ce qui m'arriverait, je sentis en même temps, aux pieds et au poignets, quelque chose de froid. Dans un bruit de cliquetis, j'essayais de me dégager impossible, jai des menottes, à chaque mains et chaque pied , qui me lies aux parois du véhicule. je proteste, je remue dans tous les sens, et croyez moi je ne suis pas fier.. mon sexe est rentré penaud dans sa coquille et les deux femmes se moquent de moi et m'assènent en même temps de nombreuses paire de gifles. Tu te tais ou on te baillonne. De toute façon nous roulons a 110kmh sur l'autoroute, personne ne va t'entendre... Elles sortent une boite avec des tas d'accessoires. Je me retrouve avec des pinces aux seins et au testicules. L'une d'elle m'enfonce un doigt dans le cul tout en me regardant et me dit: qu'est ce que ca te fait d'etre le jouet d'une femme, d'etre notre pute? Alors maintenant tu va etre bien sage et faire tout ce que l'on va te dire de faire OK !!!!!!! je suis comme un gamin qui a reçu une correction en public je ne suis pas fier.. humilié à ce moment je suis entre colère et humilité. En même temps il me vient ou nouvelle érection, une envie de me soumettre à ces deux très belles femmes. L'une d'entre elle le remarque et tout en regardant mon sexe qui commence à nouveau à regarder le plafond me dit: cela n'a pas l'air de te gener bien au contraire, sale petite pute vicieuse tu bandes a nouveau,bien. C'est vrai je n'arrive pas à comprendre ma réaction!!!!!!! la grande brune se met a cheval au dessus de ma figure et m'ordonne de la lècher, ce que je fais avec plaisir. Elle est face a moi je vois sa tete. A ce moment je sens un picotement sur mon sexe, l'autre brune me donne des coups de martinet qui deviennent de plus en plus fort. Sur ma poitrine et sur mes seins, je sens aussi les pinces sur mes seins. Des caresses et fellations suivent ma punition. Le calvaire continuait de plus belle puis à nouveau le martinet et les pinces, puis des insultes. jai passer deux heures à leur service. Nous nous arrêtions de temps en temps pour changer de chauffeur. Elles mon laissé sur le bord de la route a quinze kilomètres de lens..................... Cette histoire je la resume comme ceci au debut, fantasme de faire l'amour avec deux femme ensuite, cauchemar,peur de l'inconnu, puis plaisir dans la soumission......... Depuis j'habite sur perpignan et je suis bdsm à cent pour cent.

Auteur:HPolymorphe.Nord

logo