La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode 147)

Histoire écrite par Caline (suite de l'épisode 143)

Olivier attendait la suite, sa position obscène, inconvenante, ne laissa pas
insensible l'assemblée. Monsieur le Monsieur le Marquis dit, alors :

- "Mes amis, puisque, cette pouliche est disponible, nous allons pouvoir en profiter,
d'abord qu'il soit équipé "… Il appela Marie - "Marie, amenez, je vous prie les
objets qui vont nous permettre de continuer la soirée."

Marie savait ce qu'elle devait aller chercher, tout d'abord des préservatifs pour les
invités, Monsieur le Marquis avait seul le privilège de marquer par sa semence
Olivier, elle apporta aussi une cage de chasteté, et un gode ceinture pour équiper la
Domina. D'une main experte, elle installa la cage de chasteté sur le sexe d'Olivier,
auparavant, le Châtelain lui avait indiqué :

- "Espèce de chien, nous allons te prendre à tour de rôle, tu es là pour notre
plaisir, pas pour le tien, donc je vais t’équiper d'une cage de chasteté qui empêchera
toute tentative d'érection, de plus je ne veux pas que tu souilles mon salon par une
éjaculation mal maîtrisée"

Ainsi équipé, Olivier sut que sa soirée allait véritablement commencer. Le Maître des
lieux, dit ensuite :

- "Puisque nous pouvons commencer, qui allons-nous choisir en premier pour prendre ce
cul si bien offert de ce chien, je vous propose un tirage au sort !"

Olivier blêmit, non seulement il allait subir les assauts de ces mâles en rut, mais en
plus, le sort déterminerai l'ordre de passage, quelle ironie, il était loin d'avoir
imaginer tout cela. Monsieur le Marquis organisa le jeu par un tirage à la courte
paille, le premier à gagner fut l'homme débonnaire. Olivier se dit qu'il n'avait
vraiment pas de chance, il avait remarqué l'air vicieux de celui ci. En second, le bon
ami de Monsieur le Marquis qui l'avait visité à l'écurie, le sort permis à la belle
Domina de prendre la troisième place, le Châtelain d’Evans pris donc la dernière
place. Celui ci fixa quand même les règles, la sodomie durerait jusqu'à l'éjaculation,
le rapport serait protégé pour éviter tout problème de santé, sauf pour Domina qui
équipée du gode ceinture, déciderai seule quand s'arrêter; il conclut pour sa part,
qu’il besognerai sans préservatif, ses fluides sont purs, et sa pouliche l'est aussi.
L'homme débonnaire fut le premier à se présenter, Olivier sentit sa main sur sa
croupe, ses doigts se saisir du plug et d'un geste brusque, il fut enlevé, Olivier
sentait la bedaine de l'homme sur ses fesses, l'intromission allait démarré, quelle
honte d’être sodomisé devant toute l'assemblée. Mais avant que le sexe de l'homme
entre, celui ci se releva tout en disant :

- "Mon Cher Marquis, je vous en prie, je m'en voudrais de trop élargir le conduit, il
est bien serré et donc plus agréable maintenant, prenez donc place, je vous laisse le
privilège, je passerai en dernier"

Monsieur le Marquis apprécia le geste. Avec solennité, Il s'approcha, son sexe était
bien droit, le gland saillait, il savait qu'il allait se régaler. Olivier sentit le
membre du Marquis sur sa rondelle, le gland parcourait la raie fessière à la recherche
de l'endroit le plus souple indiquant qu'il était face à l'anus d'Olivier, d'une
petite poussé du bassin, il compris que le gland était bien positionné. Le Maître des
Lieux apprécia ce moment où le sodomite investit la place, la phase de conquête,
d'appartenance et c'est en pensant à cela qu'il s'introduit d'un geste régulier et
volontaire. Olivier sentit effectivement que son anus s'ouvrait, le plug heureusement
avait préparer le terrain, d'un coup puissant Sir d’Evans fit rentrer tout son membre,
quand il sentit que la longueur de son sexe avait pris place d'un dernier coup de
reins il s'assura que ses testicules était au contact des fesses. Il aimait ce moment
là, il resta donc un bon moment en place bien au fond des reins d'Olivier pour qu'il
sente bien son Maître.

Les vas et viens commencèrent ensuite régulier et puissant, la cadence du Noble, son
expertise en la matière impressionnait l'assistance. Pour Olivier, il en fut tout
autrement, il sentait les coups de boutoirs mais son sexe prisonnier de la cage le
faisait souffrir, il prit conscience ainsi de l'effet de la sodomie sur son corps, il
bandait et la cage le rappelait à l'ordre. Monsieur le Marquis éjacula, il en grogna
de satisfaction, Olivier le sentit aussi, il venait de recevoir la semence de son
Maître dans son bassin, cul et bouche dans la même journée. Le Châtelain satisfait
laissa la place. Le bon ami du Marquis que le sort avait désigné numéro deux, profita
de l'anus distendu pour prendre place, le contact avec le préservatif pour Olivier
était différent mais la sensation d'être pris bien entière, le sexe de l'homme était
différent cela aussi il le sentait, l'homme pris son temps, il besognait d'abord
rapidement puis s'arrêtait , il déculait ensuite pour reprendre place d'un mouvement
rageur dans la foulée, c'est dans un râle puissant qu'Olivier sentit la capote se
remplir, l'éjaculation marquait le fin de la saillie. La Domina fut la troisième, elle
remercia Olivier, par une fessée qui claqua, pour ce joli cul offert, elle dit
simplement :

- "Heureusement que je passe en troisième mon gode a une belle taille, ton anus est
déjà bien ouvert, de plus le sperme de Monsieur le Marquis commence à descendre le
long de tes fesses, cela servira de lubrifiant"

Et d'un coup oui d'un seul coup, elle fit rentrer le gode-ceinture. Olivier suffoqua,
comment une si jolie femme pouvait être aussi violente, il en fut ainsi, elle le
chevaucha avec rage et ce n'est que lorsqu'elle jouit de cette situation qu'elle
laissa place. L'homme débonnaire enfin s'approcha, il prit un malin plaisir à tirer
sur la cage enfermant le sexe d'Olivier, à la dureté du sexe enchâssé, il indiqua:

- "Je crois que notre jeune ami bande, c'est une bonne chose"

Puis, il s'introduit dans l'anus d'Olivier, l'homme heureusement remplit son
préservatif rapidement, marquant ainsi la fin des ébats, en déculant d'Olivier, il
parla en ses termes à Sir d’Evans :

- "Merci, il y avait bien longtemps que nous n'avions pas été invités à une telle
soirée Cher Ami"

Le Marquis d'Evans appela Walter.

- "Walter nous avons terminé, ramène donc notre bon ami Olivier dans sa chambre pour
qu'il puisse se laver et se reposer; une bonne nuit de sommeil lui fera du bien, qu'il
fasse même la grasse matinée, la seul chose importante c'est qu'il doit garder sa
cage" … de toute façon il n’a pas la clé donc je suis tranquille avec ça, ha ! ha ! ha
!"

La soirée pris fin ainsi

(à suivre)

Auteur:Marquis d'Evans