La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans(119)

Chapitre 119 (Suite du chapitre 92)

(Suite de l'épisode 92 de la petite parenthèse avec 1 écrit d'un de mes soumis)

Voici ce que je lui ai adressé comme à chacune et chacun d'eux :

Je veux que vous me fassiez chacun de vous une rédaction.
Voici le sujet : 'Nous sommes le matin 9h. Tu es informé que ton Maître viendra chez
toi cet après-midi à 14h. Il sais que tu seras seul (e) chez toi et exige que tu te
tiennes prêt (e) à l'accueillir.
Comment et que prépares-tu, pour que sa visite soit la plus réussie. Narre les
préparatifs et sa venue et la séance de soumission qui suit, laquelle tu réalises avec
Lui et heureux (se) de l'effectuer.''
Soyez imaginatifs. A vos claviers...

Ecrit par esclave74MDE :

Comme tous les matins, je relève mon courrier mail pour vérifier ne pas avoir de mail
important, du boulot comme de mon Maitre vénéré.
Il est 8H, que de la pub. Je me prépare, m'habille et je vais faire mon sport
quotidien.
Je reviens, il est 10H, j'aperçois de nouveau mail sur mon ordinateur qui est resté
allumé.
Un mail de mon Maitre.
Il me signale qu'il serra chez moi à 14H. Mon pénis commence à devenir tous dure et
une excitation m'envahit. C'est avec fierté que je vais accueillir le Maitre pour la
première fois et aussi une excitation de peur qui s'installe car c'est la première
fois qu'il vient.
Bon esclave que je suis, je me déshabille et ne prend pas ma douche, car un nettoyage
de printemps va devoir être opérer et des gouttes de sueurs pour rendre l'endroit
accueillant pour le Maitre vont être verser.
Tous nu, je vais chercher mes ustensiles de nettoyage.
Je commence par le salon et ma chambre à coucher. Je fais la poussière, nettoie le
sol. Je passe à la cuisine où je devrai préparer des gâteaux pour l'après midi de mon
Maitre si il a un appétit.
Il est 11H une fois le nettoyage terminé.JE range tous dans le petit placard dans la
salle de bain
Je prend une douche rapide, exécute ma toilette intime avec un rasage de mes parties
intimes pour que je sois irréprochables pour le Maitre.
Je m'habille et pars faire les courses pour préparer un repas aussi si le Maitre reste
durant la soirée.
Je reviens et midi commence à apparaitre sur l'horloge.
"esclave74MDE, dépêche toi, Maitre vénéré ne serra pas content si tous n'est pas
prêt." me dis-je à moi-même.
Je prépare des brownies et des tiramisus, mes gâteaux préférés.
Je dispose les brownies sur la table de la cuisine et laisse les tiramisus au frais.
Je dispose sur la table basse du salon mes instruments intimes, en espérant qu'ils
plairont au Maitre. Il y a 2 paires de menottes, un baillon, divers cordes, cravache
et fouet. Bien évidemment, des godes, et plugs anals.
Je met à coté mon cadeau pour mon Maitre emballé avec fierté.

14H approche, l'anxiété et l'excitation sont très fortement présent, une atmosphère
qui devient lourde dans la pièce tellement je suis pressé.
Je me déshabille et me met à 4 pattes.
J'entends des bruits de pas à mon étages, qui se rapproche doucement de ma porte.
Ca toc. J'ouvre et baisse la tête: " Bonjour Maitre vénéré, soyez le bienvenue dans
mon humble demeure "
Le Maitre rentre et je me redresse pour fermer la porte. Une fois fermée, je reçoit
une gifle

Maitre - " Je ne t'ai pas autorisé à te lever chienne que tu es"
esclave74MDE " Maitre, Oui Maitre, je suis désolé"
Maitre - " Que vois je, une trace d'eau par terre ? Tu me déçois esclave.
esclave74MDE -" Maitre, veuillez recevoir mes plates excuses, j'accepte votre
punition. Punissez moi Maitre !"
Maitre -" Approche et procure moi du plaisir chienne."

Je m'approche de mon Maitre, à 4 pattes, comme un félin et je déboutonne sa braguette.
Je commence à faire des va et vient avec ma main puis je met son sexe dans ma bouche.
Je le caresse avec ma langue, en faisant des aller-retour.
Je sens une main venir derrière ma tête et me la pousser plus profondément sur son
sexe.
Quel honneur d'avoir le droit de faire du plaisir au Maitre, d'essayer de lui en
donner.
Il glissa quelque chose autour de mon cou et j'entendis un clic. Il me passa un
collier avec une laisse accroché au bout.

Cependant, une punition n'est pas source de plaisir et le Maitre me demande d'arrêter.
D'un coup sec, il me tira la tête violemment en arrière

Maitre - " J'ai remarqué que tu avais une très belle poutre par ici, viens !"
Il me me fixa les bras à la poutre et les tend.Je suis suspendu à cette poutre, bras
écartés, avec attaché aux chevilles, une barre en bois pour m'écarter les jambes. Il
me mit un foulard devant les yeux.
A partir de ce moment là, je perds mes repères.
J'entends des bruits de pas aller en direction de la cuisine, une porte qui claque (
celle du frigo), des bruits de vaisselles.
Le temps passe, 5 minutes, 10 minutes, je ne sais pas.
Tous d'un coup, je sens un souffle dans ma nuque.
Maitre - " Bravo chienne, tu ne m'as pas déçu jusqu'au bout, tes brownies sont
réussis, loin de la perfection mais ils sont comestibles."

Je sentis une douleur vive venir du téton droit, puis du gauche. Mon Maitre commence à
jouer avec moi, utiliser des pinces, entre les cuisses, sous les aisselles, des
parties sensibles de mon corps.
D'un coup, j'eu une douleur dans les testicules. Puis sur les fesses.
Maitre - " Je veux t'entendre compter à voix haute.

Un coup sur les fesses et je dis " Un, continué Maitre"

Les coups de fouet devenait de plus en plus intense et je commence à lacher des
gémissements.
Mon Maitre s'arrête, ce qui me laisse le temps de récupérer. J'entend un bruit de
papier, il ouvre mon cadeau.
Je l'avais complètement oublié.

Je sentis quelque chose de collant et froid sur l'intérieur de mes cuisses et je
compris que mon Maitre utilise mon cadeau, des électrodes.
Quand il met en marche l'appareil, cela m'arrache de suite un gémissement. Un
gémissement de plaisir par la sensation que procure les électrodes.

Maitre-" Tu commences à m'agacer de gémir aussi fort, ouvres la bouche chienne que tu
es".
Je m'exécute, déçu d'avoir fâché le Maitre et il m'installe le bâillon. Il augmente la
puissance des électrodes et la douleur commence à submerger le plaisir. Je sens un
léger filet de bave couler le long de ma lèvre.
Quel heure est-il ? Je ne sais pas, tellement j'ai perdu la notion du temps.

D'un coup, la douleur s'arrete, mais pas celle des poignées, qui à force d'etre
suspendu, les liens commencent à faire des marques.
Mon Maitre me détache et je m'écroule par terre, comme une larve, que je suis.
IL me pousse une gamelle d'eau et me dit: " Bois, je n'ai pas fini avec toi".
Je débarrasse la table du salon et je dois m'allonger dessus sur le ventre.
Je suis accroché par les 4 aux quatre coins de la table.
Je sens alors un liquide frais couler le long de ma raie, puis quelque chose frotter
mon anus et rentrer doucement dedans. C'est un doigt du Maitre, qui commence à faire
des allers, retours. Puis un deuxième doigt.
Ensuite, un gode s'enfonce plus profondément en moi, commence à faire des mouvements
de va et vient de plus en plus rapide.
Je ressens de nouveau le lubrifiant et ce n'est plus un gode mais le sexe de mon
Maitre vénéré qui me pénètre. Le mouvement s'accélère et je sens ses cuisses taper mes
fesses. En même temps, il me tire la tête en arrière. Que plaisir d'avoir son Maitre
en soi, recevoir son sexe.
Il passe devant moi et me fourre son sexe dans la bouche puis libère sa semence
précieuse. Un honneur pour un esclave. J'avale jusqu'à la dernière goutte et je
commence à le sucer pour tous nettoyer.

Maitre -" Je vais te détacher et je veux que tu te mettes sur le dos, toujours sur
cette table, et que tu te masturbes en pensant à cette après midi. Tu t'éjaculera
dessus et tu l'étalera sur tous ton corps."
Il me détache, enlève la cage de chasteté et je commence à me masturber.
En même temps, il commença à me fouetter le ventre, les cuisses..
Ma semence jaillit et je l'étalai sur mon corps comme il me l'ordonna.
Je mis ma cage de chasteté et il m'attacha les poignées ensemble et les pieds grâce
aux menottes puis me dit: " Va te coucher sur ce coussin dans ce coin et dors, je vais
me reposer et je viendrai te réveiller. Je ne t'ai pas encore offert ton cadeau de
chienne."

(à suivre ...)

Le Château de la D/S du Marquis d'Evans

Auteur:Marquis d'Evans