La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans(110)

Chapitre 110

De retour à l’aile Sud du château

Une semaine après et de retour à l’aile Sud du château, esclaveAstrideMDE tenue en laisse se fit ordonner d’avancer à 4 pattes et de venir saluer respectueusement son Maître, le Marquis d’Evans. Afin de le remercier d’avoir été prêtée et offerte à Maître Ranvier dans l’aile Nord du château. Elle s’avança et vint s’agenouiller devant Celui-ci et tremblotante, elle déposa sur la Main du Maître un baiser et le salua de sa petite voix étouffée de « « Merci Maître’’ par les émotions qui l’a traversait. Son Seigneur et Maître lui ordonna de se lever, elle se releva et Il lui enleva son léger voile afin d’être nue et elle rougie gardant le regard au sol. Le Maître des lieux commença l’inspection de celle-ci et posant des questions afin de savoir si elle avait été très obéissante sous les ordres de Maître Ranvier. Elle ne répondit pas tout de suite, trop impressionnée de retrouver son Seigneur Vénéré. Une claque sèche vola d’un coup afin de lui rappeler de répondre plus rapidement. Après un « « Oui Maître’’ timide de l’esclave, il lui fut ordonner d’écarter les cuisses plus largement. Le Maître fouilla son sexe s attardant à son clito qu’Il pinça doucement et ensuite plus fortement la soumise laissa échapper un petit gémissement. esclaveAstrideMDE rougit un peu quand sans s’y attendre le Marquis l’a prit par la crinière et l’a fit cambrer par le devant maintenant sa tête vers le bas et de l’autre main Il alla vers son anus. La soumise se crispa instinctivement tremblant devant cette posture de ce voir ainsi positionner ne connaissant nullement jusqu a ce jour ce genre d’humiliation que Lui offrait Son Seigneur et Maître par cette inspection de ses orifices.

Elle reçue une série de claques sur ses fesses de la part de son Maître afin qu’elle s’offre correctement pour qu’Il puisse terminer son inspection pendant qu’Il l’a fouillait d’un doigt. Le Maître lui demandait si elle chialait lorsque Maître Ranvier l’a sodomisait. Elle s’empressa de répondre, afin d’éviter une autre claque, en disant qu’elle était toujours entrain de pleurer lorsque ce Maître en question se vidait dans son cul. La soumise alors se mit de nouveau à pleurer devant tant de honte et son Maître lui affirmait qu’elle apprendrait a s’offrir correctement et qu’elle se ferait élargir le trou de l’anus afin de ne plus chialer sans raison valable… L’esclave éclata en sanglot et le Marquis d’Evans prenant sa soumise par le menton Lui dit, droit dans les yeux :

- « Ne me déçoit pas, je te veux obéissante… tu verras, je vais te dresser encore et encore jusqu’à que tu ne pleures plus quand on te défonce ton cul de chienne »

esclaveAstrideMDE comprit alors, qu’ elle allait se faire dresser comme jamais elle n’avait imaginée. Le Maître des lieux déposa un coussin sur la table du salon et l’a prit de nouveau par la crinière et Il l’a fit installée à plat ventre sur la table ayant le coussin sous ses hanches et relevant ainsi ses fesses correctement. La table était munie de bracelets de cuir qu Il renferma sur les chevilles et poignets pour bien l’a maintenir en place. Il Lui dit, sans préambule :

- « ¨Pour tes gémissements et pleurnichages sans raisons valables tu vas apprendre à te taire si j’en décides ainsi, alors tu comptes chaque coup reçus et tu dis à haute et intelligible voix : ‘’je serai très obéissante Maître’’ Est-ce clair Chienne ?
- « Oui Maître » Répondit-elle à la fois peureuse et excitée car elle mouillait de la situation d’être ainsi exposée.

Le Maître défit alors son ceinturon et commença la correction sur ses fesses avec un parfait contrôle des coups et d’une régularité digne d’un métronome. L’esclave criait mais comptait correctement en prenant soin de dire la phrase demandée après chaque coup. La soumise pleurait devant la douleur reçue sur ses fesses sévèrement rougies et le Maître cessa les coups estimant qu’elle semblait assez corrigée pour une première offense. Il Lui ordonna de baiser Ses pieds en guise de respect et de reconnaissance pour sa correction. On la détacha afin qu’elle puisse se relever péniblement de sa position et on l’a fit mettre à 4 pattes pour baiser les pieds du Maître. Puis Il Lui montra le coin à aller, pour réfléchir à sa punition, agenouillée, tête basse, mains derrière le dos, buste droit avec interdiction que les fesses touches ses talons.

esclaveAstrideMDE sans attendre se leva et voulut aller se mettre au coin mais très vite le Maître l’a somma de revenir devant Lui et elle revînt donc sur ses pas. Le Maître Lui pinça le bouts des tétons et l’a fit mettre à 4 pattes au sol et Lui dit¨ :

- « Voilà désormais la hauteur à laquelle tu as droit pour circuler en ma présence, à moins que je t’indiques le contraire, est ce bien clair chienne? »

La soumise répondit un « Oui Maître » d’une voix très docile et Il relâcha ses tétons. Il lui fit signe d’aller réfléchir au coin à genoux, ce qu elle fit sans attendre.

Au bout d’un moment, elle commençait à avoir mal aux genoux et ne tenant plus se risqua, malgré son interdiction de se déposer quelques instants assise sur ses cuisses de cotés et elle soupira. Après quelques minutes de soulagements elle reprit la pose correctement au coin.

Elle entendit des pas venir vers elle, elle se redressa au mieux et ne bougeait plus. Elle entendit une voix féminine parler avec un homme. Voix qu’elle reconnut de suite. Il s’agissait de Marie la cuisinière accompagnée de Walter le Majordome. Il lui donnait des directives de ce qu’elle allait devoir faire faire à esclaveAstrideMDE, soit un lavement rectal pour être correctement prête pour la soirée. Walter ordonna à l’esclave punie de venir se déposer devant Lui demeurant à genoux bien droite main derrière le dos. Elle vint timidement s’installée. Il lui indiqua qu’Il attendait d’elle une obéissance totale lorsqu’on viendrait lui donner un quelconque ordre. Il lui ordonna de monter sur la table et d’offrir son cul, elle obéit. Alors Il profita de la pose de la chienne pour lui abaisser la tête au niveau du sol de la table plaquant ainsi son front et ordonnant de ne pas se relever la tête. Il lui claqua les fesses avec ses mains rapidement, l’a faisant sursauter. Il claqua sa chatte épilée si bien bombée et offerte en cette pose, elle lâcha de petits cris. Il sourit avec perversité en claquant encore quelques coups bien visés sur son sexe, mais elle n’osait pas bouger sa tête de peur des conséquences. Il prit ses grandes lèvres de sa grotte et Il les étira vers le bas, elle respirait rapidement espérant ne pas crier inutilement. Walter mit sur chaque lèvres 4 pinces à linges et s’amusa avec une cravache à les faire bouger incitant esclaveAstrideMDE a bien garder la pose.

Le Maître arriva avec esclave e69 tenu en laisse. Il l’emmena et Lui mit la face directement sur le bord de la grotte de la chienne installée sur la table le cul en l’air. Le Marquis d’Evans ordonna avec une vive claque sur cul du chien e69, de faire mouiller sa sœur de soumission. Celui-ci répondit « Oui Maître » et il sortit sa langue et se mit à jouer de celle–ci en parcourant le sexe munit de pinces de la chienne soumise. L’esclave femelle sentit doucement une chaleur l’envahir. Le soumis parcourrait son sexe et pointait sa langue sur l’entrée de son cul en y donnant de petits coups rapides de langue et esclaveAstrideMDE commença à se tortiller devant ce plaisir montant en elle. e69MDE arrêta indiquant au Maître que la chienne mouillait tel Son désir et le Maître vint vérifier en introduisant ses doigts et prit la crinière de la chienne soumise et lui ordonna de léché proprement Ses doigts tout collés par son jus. Rouge de honte, elle lécha sa propre mouille et Le Marquis s’amusa à la faire crier en enlevant rapidement les épingles sur ses grandes lèvres pendant qu’elle léchait Ses doigts.

Il ordonna ensuite à e69 de le préparer et il prit la queue du Maître en bouche et commença des vas et viens, tandis que le Noble s’amusait à frotter le clito de l’esclave femelle qui était de plus en plus excitée et près de la jouissance et lorsque le Maître fut en forte érection sous la langue de son chien. Il retira le soumis par la laisse et Lui ordonna de se foutre à 4 pattes et front au sol et d’attendre cul bien relevé, ce que fit e69 prestamment. Le Maître de Ses mains écarta les fesses d’esclaveAstrideMDE qui cria devant ce mouvement sans précaution et Il mit sa queue énorme sur le bord de l’orifice du cul de la chienne, Il entra un peu dans son fondement. Il lui ordonna sèchement de reculer du bassin pour qu’Il puisse entrer au fond. Elle s’exécuta et devant la douleur qui commençait, hésita alors elle reçut une série de claques sur le cul et l’ordre de poursuivre, ce qu elle fit en lâchant de petits cris de douleurs. Le Marquis déposa Ses Mains sur ses hanches et lui donna le rythme à suivre. Elle cria et laissa échapper des larmes mais Le Maître poursuivit et lorsqu’Il fut prêt à gicler sa jouissance de son sperme Il se retira l’empoignant fermement par la crinière et Lui ordonnant d’ouvrir sa bouche. Alors Il Lui envoya son flot de sperme dans la bouche en lui ordonnant de ne pas de suite l’avaler. Elle se sentait tellement humiliée ainsi sentant le sperme couler sur le bord de sa bouche que le Maître le compris alors Il l’a laissa quelques minutes ainsi. Puis Il lui indiqua de tout avaler, ce qu’elle fit sans rechiner… Elle remercia le Maître dignement en Lui baisant les pieds. Puis elle reçut l’ordre avec e69 d’aller, à 4 pattes et tenus en laisse côte à côte par Walter, préparer le repas en silence suivit du regard sévère de Marie la cuisinière…

(A suivre ...)

Le Château de la D/S du Marquis d'Evans

Auteur:Marquis d'Evans