La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans(91)

Chapitre 91 (Histoire de sissy suite de l'épisode 89)

A peine Rose eut-elle refermé la porte des appartements de Sissy que Myna et Rebelle,
se déchaussant prestement, bondirent dans l'immense baignoire en riant. Jusqu'à
présent, cantonnées au quartier des esclaves elles n'avaient cessé, depuis leur
arrivée dans les appartements de Sissy et la découverte de la salle de bain d'une
magnificence à couper le souffle, d'attendre le moment de sauter dans le vaste bassin.

Le "Rebelle, Myna, occupez vous d'elle, vous pouvez papoter …" prononcé par
Mademoiselle Rose en quittant la pièce avait résonné comme un Alléluia... Un peu
décontenancée Sissy sentit monter en elle une onde d'émotion, les deux jeunes femmes
étaient si souriantes, si spontanées … elles lui communiquaient un vent de fraîcheur
qui lui allait droit au cœur. Sans raison elle leurs rendit leurs baisers. Empoignant
un gant de crin pour frotter Sissy, Rebelle se lança :

-" Dis donc Sissy, d'où viens-tu ? Tu es esclave comme nous et Monsieur le Marquis
t'affecte des appartements de princesse ? Quel est ton secret ?"
- "Oui, tes tatouages sont si beaux et troublants … tu appartiens déjà à quelqu’un"un
?", ajouta Myna, plus réservée

Sissy eut un sourire, le visage de son Aimée était si fortement présent dans ses
pensées qu'elle ne répondit pas tout de suite.

- "Youhouuuu, Sissy, reprit Rebelle, on te parle …."

Sissy leur dit alors en quelques mots son histoire. Son passé d'officier de
Renseignement, des Forces Spéciales, son retour "à la vie civile" après 30 ans de
"baroud", la rencontre avec ce petit bout de femme, Cathy, qui l'avait fasciné par sa
bonté, ses talents, la douceur de son "autorité", et puis le site internet, l'amitié
que Le Marquis avait noué avec sa Maîtresse, le projet qu'ils avaient alors, Sir
Édouard et Dame Cathy, formé ensemble de lui faire franchir une étape essentielle...
et son arrivée hier …

Les deux jeunes esclaves écoutaient. Myna s'était saisie d'un second gant de crin et
l'une comme l'autre ne portait plus aucune attention à l'entrecuisse de leur nouvelle
compagne, toujours pourvu de ce dispositif cachant et frustrant un sexe de mâle. Ce
fut également Myna, dont la juvénilité d’une jeune adulte cachait une grande lucidité,
qui ramena le trio à la réalité :

- " Il faut sortir du bain, te sécher, mettre de la crème, manger un peu et dormir …
sinon nous serons punies et sans doute privées d'être à nouveau choisies pour seconder
Demoiselle Rose."

Rapidement, mais à regret, les trois esclaves, déjà presque complices, sortirent du
bain. Elle se séchèrent tout aussi rapidement et se dirigèrent vers la table sur
laquelle Myna avait posé le lourd plateau. Myna, posant la main sur la théière,
s'exclama avec le ton d'une enfant émerveillée :

- "Il est encore chaud !"

Sissy l'observait avec affection : Myna était une pépite, si délicate et si racée,
d'une douce beauté si émouvante. La jeune femme avait déjà conquis son cœur … Elle,
Sissy, ne supporterait pas qu'on lui fit du mal … quel indécrottable chevalier
faisait-il ? Le plateau se vida à une vitesse vertigineuse, rien ne survécut ou
presque tant elles voulaient toutes trois laisser aller leur gourmandise et leur soif.

Sur le lit, Rose avait déposé une longue chemise de nuit de drap portant les
armoiries, de Monsieur le Marquis, brodées de fil d’or. C'est Rebelle qui se chargea
de la faire passer sur les épaules de Sissy et de conclure :

-" Allez Sissy, dors ...repose toi

Sur le pallier du grand escalier de pierre, la magnifique pendule en marbre blanc qui
avait attiré l'attention de Sissy marquait 10 heures. Sissy sombra comme une masse
dans un sommeil sans rêves... Elle ne sentit même pas les deux nouveaux baisers que
Rebelle et Myna venaient de déposer sur ses joues...

Dans le parc, David avait quitté le Marquis, allongeant le pas vers les garages pour
découvrir son nouveau cabriolet. Il avait littéralement détruit l'ancien, un très
élégant roadster Morgan noir aux selleries rouges, un V6 de 3litres développant 215
chevaux … Impétueux il n'avait pas su maîtriser la puissance du bel objet et était
allé le fracasser contre une pile de pont. Il était sorti indemne de l'accident ….
enfin ...avant la colère du Marquis …

Sir Édouard était un homme riche et généreux et peut lui importait de signer un chèque
de 85 000 € pour "gâter" son favori mais que David ne prenne pas soin du cadeau
l'avait mis hors de lui … 3 jours entiers au donjon et 15 jours sans être autorisé non
seulement à partager son lit mais aussi à simplement lui adresser la parole. David
avait pleuré toutes les larmes de son corps, implorant le fouet pour que soit réduite
la durée de la disgrâce. Rien n'y avait fait, le Marquis avait été inflexible... L'I
Phone de Sir Édouard émit un léger carillon, un SMS venait d'arriver ...c'était Dame
Cathy.

"Ma petite chose se comporte-t-elle bien, Cher Ami ?" disait le texte.

Les lèvres du Marquis d’Evans s'ourlèrent en un sourire gracieux....

-"Quel plaisir que d'avoir croisé le chemin de cette femme, si simple et si noble à la
fois, un petit mystère en fait ..’’

Il comprenait mieux que cette Sissy en soit devenue à ce point dépendante. Il y avait
de la sorcellerie dans cette petite blonde aux yeux noisettes … Elle n'avait pas
choisi par hasard son pseudo "Witchy" …. petite sorcière … Plutôt que de répondre par
écrit il choisit d'intercepter le message et de passer en mode vocal :

-" Allo, Chère Amie …. ! Je viens de recevoir votre SMS...
-"Ah, Monsieur le Marquis, je ne voulais pas vous ennuyer, juste prendre des
nouvelles..
-" Nullement Très Chère, nullement, vous ne me dérangez absolument pas. Je quitte à
l'instant votre Sissy. Nous venons de la présenter à mes gens … la vidéo sera en ligne
sur l'intranet d'ici quelques heures .vous avez bien reçu vos codes d'accès Très Chère
?
-" Bien sûr Monsieur le Marquis, bien sûr, je verrai cela ce soir à mon retour, et ma
Sissy alors ?
-" … et bien … comme nous en avions convenu nous lui avons réservé un accueil …
particulier … Mon médecin l'a vu, elle est en parfaite santé et nous avons commencé le
traitement dès son arrivée. Je l'ai faite installer dans des appartements privés, à
l'heure qu'il est elle se repose un peu...
-" Ah, s'étonna Dame Cathy, à cette heure-ci ?...
-"C'est que … elle a peu dormi et ce matin il y avait une petite cérémonie sur
l'esplanade … en son honneur si vous me suivez …
-"Je crois comprendre Cher Ami, je crois comprendre....
-"Je crois pour ma part commencer à saisir pourquoi vous y tenez tant, le personnage
est … attachant, sans doute impétueux, parfois irrévérencieux mais attachant … oui,
c'est le mot... attachant. Je pense que nous allons pouvoir la façonner et en faire
une petite chose précieuse, faites moi confiance …
-"Ma confiance vous est acquise, Sir Édouard, vous le savez bien. Ma Sissy ne saurait
être en votre demeure sans cela …
-"Certes Ma Chère, certes. Bien je dois vous laisser mon régisseur m'attend … Nous
comptons sur vous pour les Fêtes du solstice d'été, votre Sissy devrait être prête...
il y aura tout le banc et l'arrière banc du pays et j'ai prévu quelques récréations
qui devraient vous réjouir …
-"Ce sera avec grande joie Marquis, grande joie...
-"A bientôt donc Chère Cathy
-" …. Monsieur le Marquis ?
-"Oui Ma Chère ?
-"Ne soyez pas surpris d'un colis qui vous sera livré dans la journée. Je suis passée
ce matin au marché de Talensac et je vous ai fait envoyer quelques huîtres, noix de
Saint Jacques et un petit "Curé Nantais" de chez mon ami Beillevaire … un artisan
comme on en fait peu, il ne dépareillerai pas à Lyon … figurez-vous que cet adorable
filou, à des prix de fous, fournit 4 des plus belles tables de Paris …
-" Ah Cathy, merci, vous êtes adorable, nous dégusterons cela ce soir avec ma Chère
Laetitia. A bientôt donc..."
"-A bientôt Sir Édouard, embrassez Dame Laetitia de ma part.

Songeur Sir Édouard remis l'I Phone dans sa poche. Cette Sissy l'intriguait plus que
de raison... Le "dossier" de son amie Cathy faisait état de sa filiation, anglaise. Le
grand-père de Sissy avait été fait Pair du Royaume par la Reine Élisabeth, pour
services rendus à la Couronne au cours des deux derniers conflits mondiaux. Cette
Sissy lui faisait belle impression...Son âme de Maître Dresseur voyait là une espèce
de croisement entre une jument sauvage et un pur-sang arabe... le bel animal pensait-
il ...le bel animal...

Faiblesse sans conséquence ou attention délicate le Marquis d’Evans avait décidé de
faire faire le tour du domaine à son invitée particulière. Pervers et jouisseur il
avait demandé à son palefrenier de seller la monture de Sissy avec ce qu'il lui
plaisait d'appeler une "selle de maintien".

Le dossier de Sissy, complété avec grand soin par Dame Cathy, précisait : " …a appris
l'équitation aux Écoles de Coetquidam, monte avec élégance, galop 5"

(à suivre…)

Le Château de la D/S du Marquis d'Evans

Auteur:Marquis d'Evans

logo