La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode 155)

Histoire écrite par Caline – (suite de l’épisode 149) –

Firmin savait utiliser son membre, il en connaissait la vigueur, mais il était
conscient de la limite à ne pas dépasser, l'éjaculation dans le soumis était réservé à
Monsieur le Marquis d'Evans, sentant venir le moment Firmin se retira d'Olivier. Son
membre tendu par l'excitation du moment, désirait assouvir son plaisir, il éjacula sur
le dos du soumis. Olivier sentit le sperme chaud sur son corps, Marie avec amusement
étala la semence de Firmin sur son dos, en lui disant

- "Regarde chien, Firmin lui a su jouir, tu n'es qu'une lope, donnes moi ton jus ou
retire-toi ?"

Firmin faillit éclater de rire à la vue de cette scène, le soumis n'arriverai à rien,
la sodomie qu'il avait reçu avait eu pour effet de le priver d'une érection permettant
une saille. Olivier se retira poussé par Marie.

- "Tu n'es bon à rien" fulmina t’elle en quittant la couche du soumis"

Maintenant tu vas pouvoir terminer ta nuit, comme un bon toutou, je me dois de tout
relater à Monsieur le Marquis, crains son courroux, demain Walter te réveillera pour
l'ouverture de la quatrième boite, Firmin raccompagne moi à la cuisine, je connais une
recette que tu vas apprécier"

Olivier les regarda quitter la chambre, il lui restait quelques heures de sommeil
avant une nouvelle journée au château, ses songes était pour Monsieur le Marquis que
prévoyait-il encore avec la quatrième boite ? Olivier fut réveillé à sept heures
précise par Monsieur le Marquis, lui-même en personne. Les premières paroles furent :

- "Cher ami, aujourd'hui nous allons tester votre résistance, la quatrième boite que
vous allez ouvrir tout à l'heure, vous donnera quelques indications sur le programme
de la journée; pour l'instant montrez moi votre anus que je juge de sa souplesse il me
permettra de décider quelles tailles d'instruments à utiliser. Mais tout d'abord
racontez-moi votre nuit avec Marie et Firmin, je veux entendre de votre bouche ce qui
s'est passé dans votre chambre"

Olivier rougit à l'idée de donner les détails sur les derniers évènements, Monsieur le
Marquis le questionna plus particulièrement sur Firmin, cherchant l'adhésion du soumis
sur la taille du sexe et la qualité d'amant de Firmin, Olivier fut ainsi amener à dire
qu'il avait pris du plaisir à être pris de la sorte. Monsieur le Marquis d'Evans fut
ravi d'entendre tout cela.

- " C'est bien, je vois que vous apprécié mon programme, mais je crains que la journée
soit différente, pour l'instant veuillez prendre des forces, venez !"

Olivier compris ce qu'il devait faire, le geste du Marquis marquant le sol devant lui
était suffisamment explicite, il allait devoir prodiguer une fellation. Monsieur le
Marquis d'Evans sortit son sexe et le présenta, telle une offrande. Olivier ouvrit la
bouche et sortit sa langue, d'un seul coup Monsieur le Marquis s'engouffra, il savait
que le soumis allait s'appliquer pour son plus grand plaisir. L'éjaculation fut
soudaine et brutale, Olivier resta bien en place, il sentait la semence de Monsieur le
Marquis glissait dans sa gorge....
Monsieur le Marquis eu le plaisir de constater que son sexe qui sortit de la bouche
d'Olivier était tout propre, par de légères pressions des doigts sur son membre il fit
monter les dernières gouttes de sperme, Olivier présenta de nouveau sa langue
s'appliquant à bien faite le tour du méat et du gland, il devait laisser la place
propre. La voix du Marquis raisonna

-" Bien, tu commences à comprendre les principes de vies qui seront bientôt les tiens,
j'aime les gens ordonnés qui savent se soumettre à une discipline de vie, Walter va te
présenter la quatrième boite dans quelques minutes; le temps que tu prennes une bonne
douche, elle te sera riche en enseignement"

Sur ce, le Marquis d'Evans quitta la pièce. Olivier prit son temps sous la douche
massant plus particulièrement son anus, le port du plug quotidien au sein du château
commençait à le conditionner à ce type de toilette. Walter rentra dans la chambre,
tout sourire, il constata qu'Olivier était tout propre, une odeur de savon flottait
dans la pièce. Olivier lui dit :

-"Vous avez apporté une boite, je crois la quatrième."
- "Oui, je l'ai posé sur votre lit, ouvrez là maintenant ? J'ai laissé le plug, aussi
choisissez l'ordre du passage l'ouverture de la boite ou de votre anus ? je vous
laisse le choix"

Olivier décida d'insérer d'abord le plug, il le fit machinalement, cela n'était plus
qu'une formalité, par contre l'ouverture de la quatrième boite fut plus compliqué,
elle nécessitait une clé. Olivier dit à Walter:

- " Je n'y arrive pas, la boite est fermée à clé" … Walter sourit :
- "Cela fait partie du jeu, vous vous devez de récupérer la clé, vous connaissez la
pèche à la ligne ? Monsieur le Marquis a fait disposer des canards en plastique dans
une piscine gonflable, vous savez ce jeu que l'on trouve dans les kermesses, vous
devez par votre adresse récupérer le canard porteur de la clé; c'est tout simple,
suivez moi maintenant "

Olivier sourit à l'idée de devoir récupérer la clé par un jeu bon enfant. Le Châtelain
avait fait disposer une piscine de quatre mètres de diamètre où se trouvaient des
canards en plastique, tous portaient des clés. Olivier nota la présence de Monsieur le
Marquis ainsi que des personnes qui l'avaient accompagnés lors de la soirée de
présentation. Le Maître des lieux annonça d’une voix claire :

- " Voici le joueur, il va devoir récupérer la bonne clé pour pouvoir ouvrir la
quatrième boite, d'abord, il faut lui donner sa canne à pèche; Walter veuillez équiper
notre ami"

A ces mots l'assemblée gloussa, visiblement ce jeu n'était pas aussi simple que cela;
Walter s'approchait d'Olivier, point de canne à pèche en vue mais un anneau auquel
était accroché des poids, qu'allait t'il se passer ? Le Noble apporta la réponse

- " Nous allons accrocher aux testicules de cet homme des poids, un de ces poids
comprend un crochet pour se saisir des canards, par son adresse à jouer de ses
testicules, il devra récupérer la clé, espérons qu'il se saisissent rapidement de la
bonne clé, voyons si il fait preuve de jugeotte"

Walter pris Olivier par les bras, en enlevant son peignoir il le dénuda, Olivier se
laissa faire, il eu la surprise de constater que les poids étiraient considérablement
ses testicules vers le bas une fois ceux-ci installés par le domestique. Pour
l'instant cela n'était pas trop douloureux, la seule obligation pour lui était
d'écarter les jambes pour voir le poids qui allait lui permettre de récupérer cette
maudite clé.
- "Que le jeu commence" dit Monsieur le Marquis.

Olivier docilement pris place dans la piscine où l’eau lui arrivait aux mollets. Tout
d'abord, il se positionna au dessus d'un canard, maladroitement il essaya de le
crocheter, se faisant il faisait bouger les poids, la douleur commença à venir avec le
mouvement de balancier de ceux ci. L 'assistance remarqua le premier rictus de douleur
sur son visage, mais qui fut tout d'un coup transformé en joie, un canard venait
d'être accroché.

- "Bravo", ironisa le Maître des lieux, voyons si cette clé ouvre la boite, Walter
essaie donc"

Walter se saisit du canard qui pendait des testicules d'Olivier, la clé avait l'air
bien grosse par rapport à la serrure, effectivement ce n'était pas la bonne clé.

-"Mon ami " dit le Châtelain, ne vous découragez pas, un peu de réflexion, la boite
est relativement petite donc la clé doit l'être aussi, allez courage essayez de
nouveau"

Olivier fut pris de tremblement, les poids sur les testicules, la façon d'écarter les
jambes et de plier les genoux, tout cela était trés douloureux et humiliant, mais la
chasse au canard reprenait. Ce n'est qu' au bout de trois quart d'heure que le bon
canard fut enfin accroché sous les applaudissements de l'assemblée, le jeu allait
prendre fin, c'est ce qu'espérait Olivier, ses testicules pendaient de manière
ridicules, l'assistance pouvait distinguer leur forme arrondis, les remarques fusaient
d'ailleurs :

-"Monsieur le Marquis voilà un jeu qui met en valeur ses participants" Monsieur le
Marquis répondit
- " Oui mes amis, regardez-le, le port des poids met en valeur l'élasticité de son
appareil génitale; mais tout d'abord, nous devons le laisser ouvrir la boite"

Olivier lentement s'approcha de la boite, la clé permis l'ouverture et Olivier se
saisit du papier, il pouvait y lire "Joie, excitations et douleur" Monsieur le
Marquis indiqua :
- " Ma méthode lui a permis de comprendre que la douleur peut se transformer en joie,
en excitations, douleur d'essayer d'attraper un canard et joie une fois que la prise
est faite, et excitation car visiblement cet homme apprécie (Olivier avait
effectivement une érection durant l’ouverture de la boite) mais je tiens à vous
préciser quelques choses, ce soumis a eu un comportement pour le moins désobligeant
cette nuit et je souhaite vous associer à la punition qu'il doit subir (Monsieur le
Marquis raconta dans le détail les évènements de la nuit, puis ce fut l'énoncé de la
punition). Mon soumis est à votre disposition pour la journée, ses orifices vous sont
offerts aussi bien entendu, pas d'éjaculation en lui ce privilège m'est réservé "

Olivier comprit effectivement que sa journée allait être longue...

Caline

Auteur:Marquis d'Evans

logo