Histoire vécue

-&-

Nous étions au mois de juin, ma copine me propose d'aller nous ballader dans la campagne et elle me dit qu'elle a une surprise pour moi. Pendant le trajet, j'ai bien essayé d'obtenir des précisions sans succès, elle m'a juste dit que cela me plairait sûrement. Après avoir traversé une petite clairière, nous apercevons une petite cabane. Elle me dit "Voilà, la surprise est à l'intérieur de cette cabane."

Nous entrons et là surprise il y a un lit à barreaux avec un matelas comme on en trouvait il y a quelques années. Nous nous installons et je n'avais pas remarqué qu'elle avait un sac à dos, dont elle sort des menottes et des bouts de tissu. Elle me dit "Cela fait assez longtemps que tu joues à me donner des fessées qui je le reconnais me déplaisent pas mais aujourd'hui c'est à mon tour de m'amuser."

Elle m'ordonne de quitter mes vêtements et de m'installer sur le lit dos. Elle m'attache d'abord les chevilles après avoir pris le soin de me protéger avec les bouts de tissu. Elle se couche sur moi toute habillée et commence alors à m'embrasser partout en s'attardant sur mes mamelons qu'elle mordille et après m'avoir hyper excité, elle me saisit les poignets et les emprisonne également. Tu vois me dit-elle tu es maintenant à ma merci.

Commence alors mon "supplice". Elle joue avec moi, me tripote de partout, me titille le gland avec sa langue, s'enfonce juste un peu, puis ressort, me reprend dans sa bouche. C'était très frustrant mais surtout très excitant et je bandais à en avoir mal. Elle a joué avec moi un bon moment et m'a détaché une cheville, à replier la jambe. Elle me suçait très doucement, descendait vers mon périnée, remontait vers mon gland et introduit un doigt dans mon petit trou, ce que je n'ai pas trop apprécié. Je commençais à la supplier que je voulais la posséder, que je n'en pouvais plus, que j'avais mal de bander autant, que j'avais envie de me vider en elle, enfin que je ne tenais plus. Elle me répondit que je n'avais pas intérêt à éjaculer avant qu'elle ne le décide sinon ...

Elle s'est mise nue et s'est enfoncée en moi doucement, après quelques va et vient, elle s'est retirée, à repris ma queue "douloureuse" dans sa bouche.... J'ai remarqué qu'elle commençait à être très excitée et à ma surprise, elle s'est mise au dessus de ma tête et s'est masturbée. La vue de ce qu'elle me présentait me rendit dans un état indescriptible, enfin je vous laisse imaginer. Elle s'est empalée sur l'objet douloureux et s'est mise dos à moi et s'est couchée, ce qui a fait plier ma queue. Cette position me permettait de bien voir ses fesses se tortiller sous mes yeux, ce qui me faisait fantasmer sur la fessée que je pourrais lui administrer. J'étais tellement excité que j'ai tout laché assez rapidement, alors elle m'a présenté son sexe dégoulinant de mon sperme et de son foutre, elle m'a dit "nettoie ce que tu viens de salir avec ta semence !" Je l'ai consciencieusement léchée.

Il faut dire que j'adore l'odeur et le goût du foutre. D'après moi, elle a joui comme une folle d'après les convulsions de son vagin et la dureté de son clito que j'avais bien pris soin de titiller. Après nous avons mouiller nos langues pour qu'elle puisse aussi goûter à ce nectar. Nous sommes restés un moment enlacés et elle m'a détaché.

Elle m' a dit : tu as été bien sage, mais j'aimerais quand même essayer de te donner une fessée.

- D'accord
- Mets-toi en position
- OK
- Elle me donne quelques claques
- Ca te plait
- Pas terrible
- Ca t'excite pas
- Non
- Je vais taper plus fort
- S'il te plait, encore plus fort
- J'ai mal aux mains et toujours pas d'effet dommage, et moi je préfère la recevoir
- Eh oui et tu ne perds rien pour attendre...

Auteur:Inconnu

logo